Image-Header

Quelques tags au hasard...
acta hadopi loppsi démocratie politique anonymous alan wake wake xbox 360 jeux vidéo jeux-video geek wii u jeux vidéo japon
Quelques liens...
Seriebox
Star Wars Génération 1
9gag
Reflets.info
PC Impact
Gamekult
Owni
Livraddict
ScreenBreak
Connexion...
Login :
Mot de passe :

Pas de compte ? - Mot de passe oublié ?

Jurassic World & Jurassic World : Fallen Kingdom

News postée le 05-09-2018
Tags reliés à cette news : jurassic, park, world, cinema, dinosaures,
Dans la catégorie cinema

Jurassic World

Sérieusement ? Mais qu'est-ce que c'est que cette daube ? Un nanar mal assumé avec un budget pharaonique, une déferlante de clichés et de débilités qui rendent le tout non pas distrayant mais tout simplement nullissime.

Effets spéciaux à la ramasse les 3/4 du temps alors qu'on s'attend à ce que ce soit le seul truc qui sauve les meubles, franchement les dinosaures étaient bien plus crédibles en 1995.

De toute façon dès le générique du début je me suis dit que ça allait être n'importe quoi : depuis quand les reptiles cassent leur coquille avec leurs pattes ? Bon ok on est pas dans un documentaire paléontologique mais quand même. Enfin, je dis ça mais dans un film qui met en avant un dinosaure génétiquement modifié et une bande de guignols qui veulent monter une armée de raptors... Je m'attendais à voir le T-Rex et le Raptor faire un high five à la fin.

Et puis ce scénario, mais rolala... Rien que le coup de rouvrir le parc alors qu'il y a eu deux échecs. Non mais finalement ça reflète assez bien la connerie humaine puisqu'on apprend jamais de nos erreurs.

Plus gros succès au box office en 2015, eh bah... C'est avec ce genre de merde que je perds goût au cinéma grand spectacle.

 

Jurassic World : Fallen Kingdom

La saga Jurassic Park s'inscrit impeccablement dans la constance qui la caractérise avec ce 5é film : à chaque itération, c'est moins bon. Et pourtant, je pensais Jurassic World resterait indétrônable ad vitam aeternam avec ses talons hauts et son dino-mutant.

Fallen Kingdom peut donc se vanter d'aller encore plus loin dans l'idiot-crasse-ie, très bel exploit à mettre à son crédit tellement la tâche était ardue. On en arrive à un point où on se demande d'ailleurs si ce film ne se met pas tout simplement au niveau des spectateurs qui ne demandent plus de nouveautés ou de réflexion mais uniquement des repères ancrés dans leur cerveau reptilien afin de les rassurer.

Car il y a tellement de clichés ici qu'on pourrait facilement attribuer le titre "Argentik Park" à cette vaine tentative de passer pour un bon nanar. Du héros reclus qui refuse puis accepte de partir à l'aventure, au militaire dur-à-cuire, en passant par le méchant véreux, le cliché du nerd qui connait tous les systèmes d'information du monde, les deus-ex machina en pagaille... Toute la panoplie est allègrement repassée, ce qui en soit pourrait être compréhensible car la grande majorité des films se contentent de reprendre des poncifs narratifs. Cette paresse n'est en revanche plus excusable.

Ce JP n'est en effet pas uniquement l’œuvre de fumistes, c'est aussi et surtout un film incroyablement bête et stupide. On nous ressort du placard le super dino-mutant parce qu'il faut toujours faire dans la surenchère, on nous pond l'argument de l'arme vivante pour trafiquants slovènes, on part dans un préquel de délire eugéniste avec une petite fille qui s'avère être un clone sorti de nulle part, ce qui sera apparemment une excuse valable pour laisser des animaux préhistoriques (clonés aussi) partir dans la nature. Les tentatives d'humour lourdingue et politiquement correct, les censures de gros-mots, la quasi-absence de sang (alors qu'on ne demande pas du gore mais par exemple on avait droit à un gros plan sur le moignon de Mr Arnold dans Jurassic Park), l'insistance du réalisateur pour bien guider les spectateurs, les codes couleur pour différencier les dinosaures... J'en passe et des meilleures, mais on est typiquement devant un film destiné à des gens qui ne savent pas réfléchir. Et encore, je ne parle même pas des incohérences qui sont plus nombreuses que des compsognathus en horde.

Les nombreuses références au premier opus me posent également un souci. A ce niveau de négligence intellectuelle, difficile de savoir s'il s'agit d'hommages, ou bien simplement de pompage grossier. Petit exemple : Lex se réfugiant dans un placard de la cuisine et Maisie s'échappant dans le monte-charge. Les deux peinent à fermer la porte et y parviennent au dernier moment. D'accord c'est sympa, mais quel intérêt de nous ressortir quasiment plan par plan la même séquence ? Alors que la voiture de Jurassic Park lors de la première apparition de Blue est un clin d’œil intéressant.

Je reconnais aussi volontiers le joli travail effectué sur certains plans, dynamiques et cadrés à la perfection, ainsi que la qualité des effets visuels, comme la grande majorité des films à budget faramineux.

J'ai rarement été aussi fier de ne pas avoir dépensé un centime pour un film, car celui-ci ne mérite aucune attention avec sa morale stupide pas même digne d'une préface de Bernard Henri-Levy.

________________
Par Benben


Il y a 0 commentaires...


Poster un commentaire...

Recopiez le code suivant :
image-cryptoimage-crypto
Votre pseudo :
Votre commentaire :