Image-Header

Quelques tags au hasard...
dark souls scholar of the first sin jeu video from software jeux-video jeux video metal gear solid ps3 xbox 360 geek nier square enix
Quelques liens...
Seriebox
Star Wars Génération 1
9gag
Reflets.info
PC Impact
Gamekult
Owni
Livraddict
ScreenBreak
Connexion...
Login :
Mot de passe :

Pas de compte ? - Mot de passe oublié ?

The Predator (2018)

News postée le 30-11-2018
Tags reliés à cette news : cinema, predator,
Dans la catégorie cinema

Il n'a toujours pas une gueule de porte-bonheur

Difficile de commenter un film aussi vide. Vide de sens et d'intérêt, où même les effets spéciaux sont lambda. Là où le premier film de 1987 fleurait bon le film bourrin dopé à la testostérone, celui de 2018 pue simplement le film de beauf dopé au 'murica-fuck-yeah.

J'aurais pu pardonner cela à un téléfilm passant tard un samedi sur NRJ12 ou W9, vous savez, le genre de production bas du front qu'il est toujours plaisant de regarder d'un œil avec une binouze et une pizza.

Même les suites de Starship Troopers, infâmes concentrés de nullité, se hissent sans difficulté plus haut que ce quatrième volet de la franchise Predator. On tombe en fait ici encore plus bas que la saga AvP pour donner un ordre d'idées.

Tout ici est stupide, lourdingue, et pire que tout : assumé. Tous les personnages ont été écrits sur un seul trait de personnalité : "Hé regardez comme je suis badass et débile".

Un grand moment d'étonnement survient toutefois lorsque le réalisateur parvient à caser un message sur le réchauffement climatique qui va causer la perte de l'Humanité. J'avoue, là j'étais scotché.

Au fait, si quelqu'un sait ce qu'il advient d'Emily, la femme du personnage principal, qu'il prévienne les autorités, car elle est perdue de recherche et tout le monde s'en fout.

________________
Par Benben


Il y a 0 commentaires...


Poster un commentaire...

Recopiez le code suivant :
image-cryptoimage-crypto
Votre pseudo :
Votre commentaire :