Image-Header

Quelques tags au hasard...
firefox extensions add-ons modules internet navigateur geek informatique isralel palestine guerre politique playstation 4 jeux vidéo
Quelques liens...
Seriebox
Star Wars Génération 1
9gag
Reflets.info
PC Impact
Gamekult
Owni
Livraddict
ScreenBreak
Connexion...
Login :
Mot de passe :

Pas de compte ? - Mot de passe oublié ?

Enlsaved : Odyssey to the West

News postée le 14-11-2011
Tags reliés à cette news : enslaved, jeux vidéo, ps3, playstation 3, geek, jeux-video, odyssey,
Dans la catégorie jeux-video

enslaved-logo

Onirisme, poésie, aventure, sacrifice... voilà les mots qui résument le mieux Enlsaved : Odyssey to the West. Certes, ce jeu date de 2008, et je suis un peu à la bourre pour en parler, mais il n'est jamais trop tard pour bien faire.

Sans spoiler, voici comment se présente le début du jeu.

Nous nous retrouvons dans les années 2200 et quelques... impossible de nous situer précisement dans le temps, car deux siècles avant notre ère, une énorme catastrophe a dévasté la civilisation telle qu'elle fut à l'aube du 21é siècle. Aujourd'hui, la race humaine est au bord de l'extinction. Quelques bastions existent bien, de ci, de là, loin des anciennes cités dont il ne subsiste que des ruines recouvertes par la nature, qui a finalement repris ses droits. Mais les quelques humains qui mènent tout de même une vie paisible, sont harcelés par les machines. Des robots, qui capturent et réduisent en esclavage les habitants des villages qu'ils attaquent. L'aventure débute dans un vaisseau-cargo, rempli de prisonniers humains. Vous êtes Monkey, un type robuste et habile, mais néanmoins enfermé dans une cellule à bord de ce satané vaisseau. Alors que vous vous résignez à votre triste sort, une svelte - et plutôt mignonne - créature parvient à pirater une partie du système de sécurité du vaisseau, et vous voilà libre. Mais déjà les ennuis recommencent : le piratage a du être un peu violent car voilà que tout se met à exploser à droite à gauche, et que les capsules de sauvetage commencent à se faire la malle ! Apercevant celle qui est à l'origine de votre libération, vous décidez de la suivre, en esquivant les flammes et en sautant par dessus les passerelles à demi éffondrées. Gros coup de bol, vous tombez sur votre équipement : un bâton, qui va se révéler être votre arme, et votre bouclier, et une espèce de générateur de champ électro-magnétique, idéal pour léviter.

monkey-1

Tout content d'avoir mis la main sur votre barda, vous allez pouvoir rencontrer le premier d'une longue liste d'ennemis : un robot, salement en colère. Ce dernier ne se doute pas encore qu'il va tâter de votre bâton, qui s'avère meurtrier entre des mains habiles. Mais le vaisseau est sur le point de s'écraser, et il vous faut à tout prix monter dans une capsule de sauvetage ! Au prix de multipes accrobaties, vous arrivez jusqu'à la dernière capsule, mais celle-ci est déjà occupée par celle qui a piraté le vaisseau. Dans quelques secondes, ce dernier va s'écraser, et vous n'avez pas le choix, vous vous accrochez de toutes vos forces à la capsule alors que celle-ci est éjectée.

Le choc lors de l'aterrissage est rude, et vous tombez dans les pommes. A votre réveil, avec un mal de crâne hors du commun, vous n'êtes plus seul. La jolie Trip, c'est son petit prénom, est à vos côtés. Assez mécontent alors que vous vous souvenez qu'elle a refusé d'ouvrir la capsule de sauvetage pour vous permettre d'y entrer avec elle, vous voulez vous jeter sur elle, mais il se passe alors quelque chose : une douleur atroce à la tête, et là, vous vous rendez-compte que vous portez désormais une étrange couronne. Trip vous explique que c'est elle qui vous l'a mise, et que désormais, vos deux destinnées sont liées : avec cette couronne, vous êtes obligé d'obéir à Trip, sans quoi, la couronne vous fera fondre la cervelle. Idem si jamais votre nouvelle maîtresse venait à mourir. Vous voici donc à sa merci.

Trip se révèle être un femme combattante, mais apeurée par les dangers qui l'attendent. Elle veut pouvoir rentrer chez elle, et a besoin de votre aide pour l'aider à survivre....

trip-1Ainsi débute votre odysée, et laissez moi vous prévenir : vous n'allez pas avoir l'occasion de vous ennuyer. Lâché que vous êtes dans les ruines de New York, jusqu'au village de Trip, puis dans une ancienne fabrique de robots, pour ensuite vous retrouver dans une base sous-marine, attendez vous à un dépaysement total. La variété des environnements est l'un des points forts d'Enlsaved.

Le système de jeu comporte des phases de plate-forme, d'infiltration et de combat. Il est intéressant de montrer que même si c'est Monkey qui possède une couronne d'asservissement, il va rapidement s'imposer, et lui-même donner des ordres à Trip afin que celle-ci puisse le couvrir lorsque les machines vous empêcheront de passer à cause de leur feu nourri, ou bien pour actionner des mécanismes vous permettant d'ouvrir un chemin, etc... En somme, Monkey n'est pas totalement réduit en esclavage.

La maniabilité lors des phases de plate-forme est assistée au maximum. Il suffit d'orienter le pad dans la direction vers laquelle on veut aller, appuyer sur la touche de saut et le jeu se charge du reste. Si il n'y a pas de prise, Monkey ne sautera pas, si celle-ci semble loin, il jaugera le saut en fonction de la distance à parcourir. Cependant, à faire des singeries dans les ruines, on tombe parfois sur des pans de mur pas vraiment stables, et il faudra être assez rapide pour sauter vers des lieux plus propices à votre bonne santé.

Les combats ne sont pas très difficiles mais demandent tout de même un peu de réactivité. En effet, le bestiaire se compose d'ennemis aux capacités différentes. Certains robots seront protégés par un bouclier, d'autres pourront vous étourdir, d'autres encore seront trop rapides et trop forts pour être esquivés. Il faudra jongler entre vos différentes capacités : envoyer une impulsion électro-magnétique à l'aide de votre bâton qui se métamorphosera alors pour l'occasion en bazooka (capable aussi de tirer des projectiles de plasma), éloigner une mélée de robots un peu trop collants, saboter des ennemis souffrant d'un défaut de fabrication (les faire exploser en les jetant sur les autres robots alentours, ou bien déclencher une impulsion électro-magnétique étourdissante)... Vous rencontrerez 3 sortes de boss (plus celui de la fin), qui viendront vous titiller tout au long du jeu. Les démolisseurs, grosses brutes qui défoncent tout sur leur passage, les chiens, hargneux et rapides, et un rhino blindé avec qui on remettra la toromachie à la mode. La difficulté étant croissante, on pourra améliorer notre équipement et notre santé grace aux sphères d'expérience disséminées un peu partout. Mais attention, améliorer coûte cher, et à moins de passer pas mal de temps à explorer les niveaux de fond en combe, il faudra faire des choix judicieux avant d'acheter telle ou telle extension de santé, ou de force...

Le scénario parait peu étoffé de prime abord, mais il va aller en s'enrichissant au fur et à mesure. Tout d'abord, grâce aux masques que Monkey trouvera. Ceux-ci donneront des indices sur le monde tel qu'il était avant de sombrer dans le chaos. Puis, avec des rebondissements et autres retournements de situation, ou bien encore des moments de pure émotion, on se laissera totalement emporter par l'histoire. La rencontre avec Pigsy, un ami de Trip, apportera elle aussi son lot de petits plus, assez marrants dans l'ensemble.

pigsy-1

Visuellement, on tombe des nues devant la beauté des niveaux. Ils fourmillent de mille détails, sont plein de couleur et variés. Les effets visuels sont superbes, et excellement mis en valeur, quant aux personnages, les gros plans nous permettent d'apprécier leur finition (même pour ce gros dégueulasse de Pigsy, c'est un "plaisir" de voir ses bourrelets bouger).

enlsaved-paysage

Pour finir, Enslaved, est un très bon jeu, divertissant à souhait, et totalement dépaysant. A conseiller à tous les amateurs de contes.

________________
Par Benben


Il y a 0 commentaires...


Poster un commentaire...

Recopiez le code suivant :
image-cryptoimage-crypto
Votre pseudo :
Votre commentaire :