Image-Header

Quelques tags au hasard...
hadopi politique informatique pirate téléchargement partage the last of us naughty dogs jeux-video ps3
Quelques liens...
Seriebox
Star Wars Génération 1
9gag
Reflets.info
PC Impact
Gamekult
Owni
Livraddict
ScreenBreak
Connexion...
Login :
Mot de passe :

Pas de compte ? - Mot de passe oublié ?

Resident Evil 6

News postée le 09-12-2013
Tags reliés à cette news : jeux-video, playstation 3, xbox 360, console, resident evil 6,
Dans la catégorie jeux-video

Resident Evil 6Resident Duty : Modern Umbrella

Hmmm bon par où commencer avec ce jeu ? Difficile de donner un avis tranché, car j'ai pendant 40 heures environ, vécu à la fois une histoire de haine et une histoire d'amour en jouant à Resident Evil 6.

Rien que la phase pré-écran d'accueil tient du grand n'importe quoi. Histoire d'habituer le joueur aux QTE qui sont légion, il faut pas moins de 4 pressions sur "Start" ou "X" avant d'arriver à l'écran d'accueil : "Appuyez sur Start" --> Chargement des trophées, appuyez sur X --> Chargement du contenu téléchargeable, appuyez sur X --> Lancement du menu principal, appuyez sur Start. Et une fois arrivé là, il faut encore 5 pressions avant d'arriver au moment où l'on peut vraiment lancer le jeu. En termes d'optimisation, on repassera ! Mais au moins on est prévenus.

Au niveau du gameplay, les premières minutes du prologue mettent dans le bain : dirigiste au possible, l'accent est mis sur l'action et sur le visuellement époustouflant plutôt que sur l'ambiance. Plutôt difficilement compatible avec la rigidité cadavérique légendaire des protagonistes de la saga Resident Evil, même si pour l'occasion, on peut tirer tout en se déplaçant (un truc de fou en 2013 quand même). Les murs invisibles finissent d'achever tout espoir qui aurait pu subsister chez le joueur qui espérait pouvoir arpenter quelque peu les niveaux qui s'offrent à lui. Il faudra se contenter d'aller tout droit là où un petit indicateur tête haute nous dit d'aller, sans chercher à faire de détours. Heureusement, les développeurs ont eu la bonne idée de parsemer les niveaux d'emblèmes de serpent à collecter, ce qui donne une bonne raison d'inspecter minutieusement les décors, très beaux au demeurant.

Mais hormis cela, il faut avouer que RE6 est prenant, grâce à une mise en scène de qualité, à des cinématiques puissantes, et à un système de scénarios qui s'entrecroisent (enfin... quand on se retrouve à rejouer plusieurs fois le même passage avec des personnages différents, ça devient vite chiant quand même). Avec 4 arcs scénaristiques bien distincts, le jeu arrive à garder le niveau d'intérêt assez haut. La 1ere partie avec Léon et Héléna fait hommage aux 1ers jeux avec la visite de manoirs et de couloirs/caves sombres, la seconde permet de se mettre dans la peau de Chris Redfield et d'un autre soldat et là c'est Call of Duty version zombie qu'on subit, le tout allègrement saupoudré d'une ambiance pro-militaro-américaine débile, puis on retrouve Sherry accompagnée d'un personnage inconnu au bataillon mais primordial pour le scénario, et enfin, on conclut le tout avec la très belle Ada Wong (dont les monologues deviennent ultra lourds au bout d'un certain temps). Tout cela donne à RE6 une durée de vie vraiment acceptable, mais trop axé casual gaming. Une seule énigme sur 40h de jeu, c'est vraiment très peu.

Les puristes des premières heures de la saga y verront une hérésie au genre survival, et au nom "Resident Evil", mais si on le prend comme un banal jeu d'action... la pilule passe.

________________
Par Benben


Il y a 0 commentaires...


Poster un commentaire...

Recopiez le code suivant :
image-cryptoimage-crypto
Votre pseudo :
Votre commentaire :